Étiquette : Covid

Mise à jour du protocole guadeloupéen concerté

Depuis plusieurs jours, un nouveau variant très contagieux Omicron apparaît comme une menace y compris pour les personnes vaccinées.

De plus, la France comme une bonne partie de l’Europe connaissent un rebond épidémique du au variant delta.
Comme l’ANG le fait depuis bientôt 1 an, nous appelons à la plus grande prudence et à l’évolution du protocole sanitaire actuel. Il semble en effet indispensable, à l’orée de la haute saison touristique, de faire évoluer les conditions d’entrée sur le territoire guadeloupéen pour tous les arrivants et notamment ceux en provenance du continent européen. Pour rappel, le taux d’incidence en France est actuellement de 470 pour 100 000, contre 36 pour 100 000 en Guadeloupe.

Notre système de santé ne sera pas en mesure de faire face à une 5ème vague épidémique, d’autant que les personnels soignants continuent de recevoir des courriers de suspensions de l’ARS, affaiblissant ainsi l’appareil sanitaire.

Aujourd’hui, les effectifs sont réduits au point tel que les opérations sont toutes repoussées, que la charge de travail des soignants est excessive et l’absence des travailleurs libéraux exacerbe la précarité. L’accès aux soins n’est plus garanti pour les guadeloupéens, alors que c’est un droit fondamental et essentiel.

La défiance envers les organes de santé publique s’appuie sur l’incohérence des décisions et le sentiment de ne pas être protégé par la puissance publique.

La mise à jour du protocole proposé par l’ANG est une garantie de protection des Guadeloupéens et des visiteurs. Dans le même temps, il semble urgent de rétablir la communication avec la communauté des soignants, mais également l’abrogation des sanctions les concernant dans cette période de risque épidémique.

La prévention et l’anticipation sont des clefs importantes pour éviter cette cinquième vague que personne ne souhaite. Il est primordial que tous, nous soyons concernés et impliqués dans la protection de notre population, de notre économie et de notre destination.

Lien vers le protocole incluant le protocole d’arrivée 3 couleurs

Contact presse: kontak@angwadloup.com

Retour des tests PCR pour les personnes vaccinées arrivant en Guadeloupe.

Le Ministre de l’Outremer, Sébastien Lecornu a annoncé ce matin qu’il rétablissait l’obligation d’effectuer un test PCR pour les personnes vaccinées souhaitant se rendre dans les territoires dits d’Outremer. Le 1er octobre dernier, nous dénoncions cette décision prise de façon unilatérale de modification de conditions d’entrée sur notre territoire.

L’ANG pointe du doigt notre vulnérabilité, il aura fallu 7 semaines de protestation, de rencontres avec les élus et que la tension monte pour que cette mauvaise décision soit révoquée. En effet, même si nous savons que le fait d’être vacciné réduit la contamination, nombre d’études indiquent que les personnes vaccinées peuvent encore contaminer en particulier avec le variant Delta, et que les vaccins ne sont pas efficaces face au variant Mu.

La protection de notre peuple doit passer avant toute autre considération, il est hors de question de devoir à nouveau quémander l’aide médicale de soignants français faute d’avoir su (ou pu) prendre les bonnes décisions à temps.

Depuis bientôt 11 mois, l’ANG propose un protocole qui en encadrant les flux d’arrivées, en intégrant les professionnels du tourisme, éviterait des fermetures brusques mettant à mal notre économie. Notre protocole reste d’actualité, et son application s’avère de plus en plus nécessaire. Seule une partie de la classe politique a compris la nécessité d’une action locale concertée, de stratégies à déployer depuis la Guadeloupe.

Nous n’avons eu de cesse de rappeler que cette situation sanitaire dégradée (plus de 800 décès dus au COVID)est le résultat d’une gestion unilatérale, tenant que peu compte de nos réalités : comment imaginer poursuivre sans remettre en question les décisions qui ont donné de tels résultats ?

Plus que jamais, nous affirmons la nécessité de sortir d’un statut qui nous impose de telles contorsions pour protéger la population. Il est temps d’avoir notre propre gouvernance sanitaire. La responsabilité locale, c’est déjà prendre ses responsabilités.

Le Boula

MoMaké

Depuis des mois, les syndicats, les organisations patronales, économiques, politiques font des propositions d’adaptation concernant la gestion de la crise sanitaire. Aucune proposition n’a été retenue ni dans le domaine de la santé, ni celles des associations sportives, ni celles des établissements médico-sociaux, ni celles des entreprises de l’événementiel, ni celles des restaurateurs.

La colère qui s’exprime aujourd’hui est le résultat d’un mépris répété par le pouvoir central.

La seule réponse audible est la fin de l’application du pass sanitaire, des sanctions en cours et le démarrage de discussions avec tous les acteurs concernés pour trouver une solution acceptable à la crise qui traverse notre société.

L’ANG appelle l’Etat à sortir de sa position autoritaire, aveugle qui est seule responsable de la situation actuelle.

L’ANG condamne par avance l’envoi de troupes supplémentaires en Guadeloupe. Ce n’est pas la répression qui réglera ce conflit.

Le Boula

MoMaké : vaccination obligatoire

 

Pointe-à-Pitre, le 13 juillet 2021

 

L’ANG s’oppose à la mise en place de la vaccination obligatoire, comme le but ultime de la politique sanitaire mise en place par le gouvernement français, avec l’objectif de faire repartir l’économie « comme avant ».

En tenant compte du caractère insulaire de la Guadeloupe, l’ANG a dès le mois de décembre écrit un protocole pour l’entrée de visiteurs sur le territoire, afin de protéger les Guadeloupéens. En ce sens, il n’est pas acceptable de faire croire que seule la vaccination est la solution contre le Covid 19, alors même que depuis mars 2020, les gestes barrières, le port du masque sont autant d’habitudes prises par les Guadeloupéens et qui les ont protégés, alors même que les variants causent une reprise de l’épidémie dans des pays dont la majorité de la population est pourtant vaccinée. La stigmatisation et le chantage à l’encontre des personnels de santé qui ont toujours été en première ligne, malgré les défaillances des pouvoirs publics ne sont pas acceptables, non plus. Est-il utile de rappeler que l’amélioration du système de santé qui a été délaissé, l’utilisation des antiviraux naturels, le renforcement des défenses immunitaires sont autant d’axes de la solution globale.

Le vaccin est un acte qui doit respecter le libre choix de l‘individu, en particulier les vaccins utilisant la technologie nouvelle de l’ARN messager. Pour cela, encore faut-il avoir et être en mesure de comprendre les informations qui permettent de mesurer le bénéfice/risque et de faire un choix éclairé. Cette situation montre cependant à quel point la défiance vis-à-vis de la parole officielle, vis-à-vis de la parole scientifique est vivace. Ceci est le symptôme d’une crise profonde du vivre ensemble et de l’analyse critique qui se traduit par le fleurissement de théories complotistes, relayées par les réseaux sociaux qui font un mal certain à la possibilité de raisonner et d’analyser en sachant distinguer les données scientifiques objectives de ce qui relève des croyances et des manipulations.

À cet égard, nous appelons les Guadeloupéens à faire preuve de sens critique, à se rappeler que les vaccins ont permis de sauver bien des vies et l’éradication de certaines maladies. Ainsi le bénéfice /risque doit être mesuré par chacun en fonction de son état de santé, de son mode de vie. Nous devons nous regarder et regarder notre pays avec nos propres yeux et aussi comprendre que le « monde d’après » reste à inventer. En tout cas, il ne pourra plus être uniquement une course à la croissance et à l’augmentation sans fin de la productivité au détriment de la santé globale des hommes, des êtres vivants et de la planète. Il nous reste à nous ré- inventer et à trouver des modes de vie où nous ne détruisons pas notre environnement mais où nous sommes en équilibre avec lui. C’est la seule manière de lutter pour contrôler ces pandémies fulgurantes amenées par la mondialisation.

Interpellation citoyenne aux autorités et aux responsables politiques

En Guadeloupe, 156 personnes sont décédées du Covid. Ce chiffre est extrêmement élevé lorsqu’il est mis en relation avec ceux des autres îles des Petites Antilles (aucun décès en Dominique, à Grenade, à Saint-Vincent, à St Kits, 5 décès à Sainte-Lucie, 7 décès à la Barbade par exemple). Au 18 décembre, le taux d’incidence du virus était selon Santé Publique France de 12 cas pour 100.000 encore supérieur au seuil de vigilance qui est de 10 cas pour 100.000 habitants. More…