Étiquette : MoMaké

« Non, Sébastien Lecornu ne vient pas aider les soignants de Guadeloupe! « 

Présenter cette venue comme une faveur est une lecture erronée de la réalité. Le Ministre de l’Outremer ne peut que venir constater l’échec d’une gestion centralisée de la pandémie, constater la rupture de confiance des citoyens guadeloupéens spectateurs chaque semaine d’une mise en scène hasardeuse montrant le Préfet et la Directrice de l’ARS esseulés dans un exercice paternaliste. Le ministre ne peut que constater que pour la 4ème fois la gestion de la circulation et du protocole imposé aux voyageurs est inefficace.

L’ANG exhorte tous les responsables politiques guadeloupéens à faire preuve de responsabilité et profiter de ce passage pour sortir des déclarations protocolaires et cordiales et prendre des décisions fortes en ce qui concerne l’organisation de la santé en Guadeloupe.

C’est la 4ème fois que des mesures drastiques sont prises en urgence. Elles contraignent la population, l’économie et dès qu’il y a une accalmie, le protocole défaillant concernant les voyageurs reprend jusqu’à la hausse des chiffres conduisant à des mesures drastiques d’urgence. Cela fait 18 mois que la menace de ce virus existe. Cela fait 18 mois d’imprécation et de culpabilisation. 18 mois que les personnels de santé ne sont pas écoutés, ni sollicités dans les instances prévues à cet effet, il n’y a même pas un comité scientifique local consulté par l’ARS et les réseaux de santé ne sont pas partie prenante des actions.

Le résultat est sans appel : une mortalité exceptionnelle et une rupture de confiance totale de la population.

Les chiffres des Territoires d’Outre-mer qui ont pu s’organiser sont sans appel :
– St Barth
10.124 habitants – 331 cas – 2 décès – 68.5% de vaccinés

– Wallis & Futuna
15.289 habitants – 459 cas – 14 décès – 30.5% de vaccinés

– Nouvelle Calédonie
287.800 habitants – 134 cas – 0 décès – 21.9% de vaccinés

– St Pierre & Miquelon
5.889 habitants – 30 cas – 0 décès – environ 70% de vaccinés

– Guadeloupe
387.629 habitants – 21.125 cas – 283 décès (au 2 août) – 21.4% de vaccinés

Combien de morts de plus faudra-t-il pour que nous sortions de ce mépris institutionnalisé pour aller vers des réponses construites, efficaces et concertées avec ceux qui doivent les appliquer ? Combien de fois les élus, les médecins, les professionnels de santé, ont-ils été consultés pour mettre en place une vraie politique de santé Covid concertée, prenant en compte la sociologie de la Guadeloupe, les comorbidités,l’histoire et ses meurtrissures encore à vif ? Combien de fois l’avis et l’aval des professionnels locaux au contact de la patientèle ont-ils été pris en compte dans les décisions souvent contre-productives qui ont été mises en place ?

Oui, il en va de la responsabilité de tous: celles des citoyens mais aussi celles des responsables appelés à les protéger, plutôt que les culpabiliser.

Cette pandémie ne fait que mettre en exergue un vrai problème de conception, de mise en œuvre du service public et la nécessaire régionalisation des politiques publiques. La gestion des crises du Zika, du Chikungunya, les suivis des malades de cancer (20% des femmes guadeloupéennes atteintes de cancer du sein le découvrent trop tard), les taux des maladies chroniques alarmants sont autant de preuves de son inefficacité. Cette posture de l’Etat est source de difficulté, il est temps de sortir de ce cadre d’un état fouettard, centralisé à une gestion efficace, adaptée, concertée avec les parties prenantes en Guadeloupe.

CONTACT PRESSE : kontak@angwadloup.com