PRI KA MONTÉ, LAGÈ KA PÉTÉ, LATÈ AN BOULVÈS, ANNOU PRAN DOUVAN AVAN DOUVAN PRAN NOU

La guerre entre la Russie et l’Ukraine, alors même que l’épidémie de Covid est en train de ralentir, est le signe que nous sommes entrés dans un cycle infernal pour l’appropriation des ressources de la planète par les grandes puissances mondiales, sous couvert de conflit géopolitique.

Le besoin croissant de ressources (pétrolière, minière, etc.) pour relancer la croissance économique de puissances mondiales en ripaj entre elles, alors que ces ressources sont en voie d’épuisement, démontre que le modele de développement basé sur la croissance, causera à terme la destruction de l’humanité. Du moins de l’humanité telle que les humanistes la définissent. Nous ne pouvons pas rester sans réaction face à tous ces évènements qui vont nous impacter à coup sûr. L’Ukraine et la Russie sont de grands producteurs céréaliers mondiaux, il y aura donc nécessairement des difficultés d’approvisionnement et des augmentations de prix qui vont affecter l’alimentation humaine mais également l’alimentation des animaux d’élevage.
Depuis plusieurs mois, les prix des carburants et du gaz flambent, atteignant aujourd’hui des valeurs bien supérieures à celles de 2009 chez nous. Cette évolution des prix s’observe aussi sur la quasi-totalité des produits de première consommation.

Si cette flambée inflationniste touche un nombre important de pays et en particulier ceux qui sont les plus liés aux marchés internationaux, elle a un impact encore plus marqué sur les pays fortement dépendants de l’importation. Elle va ainsi renforcer la grave situation sociale que vit notre pays. Avant cette crise,34% de la population se situait en-dessous du seuil de pauvreté (soit environ 138 000 personnes vivant avec moins de 1110,00 €/mois).

Dans la période difficile que nous vivons, l’ANG alerte sur la dégradation accélérée des conditions de vie de la population et singulièrement celle aux conditions de vie précaires.

L’ANG appelle à un effort conséquent des collectivités bénéficiaires des taxations sur ces produits afin d’atténuer les effets délétères de ces augmentations. Les crises sont aussi occasion de faire preuve de souplesse, d’inventer de nouveaux fonctionnements et surtout d’être solidaires.

Pour autant, la situation que nous vivons aujourd’hui doit nous conduire collectivement à un sursaut et une prise de conscience de notre vulnérabilité due à nos choix de consommation, à nos choix de modèle de développement, ou plutôt aux conséquences
des choix qui nous sont imposés.

C’est aussi notre responsabilité citoyenne que de mesurer les impacts de nos modes de vie, du gaspillage érigé en modèle économique pour promouvoir une croissance sans fin alors que nous utilisons majoritairement des ressources qui s’épuisent. C’est aujourd’hui qu’il nous faut réfléchir et investir avec détermination un autre modèle basé sur une utilisation équilibrée des ressources et une capacité à subvenir à nos besoins en utilisant au maximum nos propres ressources. C’est aujourd’hui qu’il nous faut élaborer un projet politique s’attachant à construire notre souveraineté alimentaire et énergétique, pour notre survie et notre épanouissement. C’est tout le sens des travaux de l’ANG. Nous invitons toutes les forces éprises de transition
agroécologique et énergétique durable à converger dans ce sens.

CONTACTS:kontak@angwadloup.com | 0690607898

 

 

"