MoMaké : vaccination obligatoire

 

Pointe-à-Pitre, le 13 juillet 2021

 

L’ANG s’oppose à la mise en place de la vaccination obligatoire, comme le but ultime de la politique sanitaire mise en place par le gouvernement français, avec l’objectif de faire repartir l’économie « comme avant ».

En tenant compte du caractère insulaire de la Guadeloupe, l’ANG a dès le mois de décembre écrit un protocole pour l’entrée de visiteurs sur le territoire, afin de protéger les Guadeloupéens. En ce sens, il n’est pas acceptable de faire croire que seule la vaccination est la solution contre le Covid 19, alors même que depuis mars 2020, les gestes barrières, le port du masque sont autant d’habitudes prises par les Guadeloupéens et qui les ont protégés, alors même que les variants causent une reprise de l’épidémie dans des pays dont la majorité de la population est pourtant vaccinée. La stigmatisation et le chantage à l’encontre des personnels de santé qui ont toujours été en première ligne, malgré les défaillances des pouvoirs publics ne sont pas acceptables, non plus. Est-il utile de rappeler que l’amélioration du système de santé qui a été délaissé, l’utilisation des antiviraux naturels, le renforcement des défenses immunitaires sont autant d’axes de la solution globale.

Le vaccin est un acte qui doit respecter le libre choix de l‘individu, en particulier les vaccins utilisant la technologie nouvelle de l’ARN messager. Pour cela, encore faut-il avoir et être en mesure de comprendre les informations qui permettent de mesurer le bénéfice/risque et de faire un choix éclairé. Cette situation montre cependant à quel point la défiance vis-à-vis de la parole officielle, vis-à-vis de la parole scientifique est vivace. Ceci est le symptôme d’une crise profonde du vivre ensemble et de l’analyse critique qui se traduit par le fleurissement de théories complotistes, relayées par les réseaux sociaux qui font un mal certain à la possibilité de raisonner et d’analyser en sachant distinguer les données scientifiques objectives de ce qui relève des croyances et des manipulations.

À cet égard, nous appelons les Guadeloupéens à faire preuve de sens critique, à se rappeler que les vaccins ont permis de sauver bien des vies et l’éradication de certaines maladies. Ainsi le bénéfice /risque doit être mesuré par chacun en fonction de son état de santé, de son mode de vie. Nous devons nous regarder et regarder notre pays avec nos propres yeux et aussi comprendre que le « monde d’après » reste à inventer. En tout cas, il ne pourra plus être uniquement une course à la croissance et à l’augmentation sans fin de la productivité au détriment de la santé globale des hommes, des êtres vivants et de la planète. Il nous reste à nous ré- inventer et à trouver des modes de vie où nous ne détruisons pas notre environnement mais où nous sommes en équilibre avec lui. C’est la seule manière de lutter pour contrôler ces pandémies fulgurantes amenées par la mondialisation.

"