Ki Gwadloup nou vlé

C’est un chemin que nous sommes appelés à ouvrir, pour NOU! Les constats s’égrènent: chômage, départ massif des jeunes, pollution, vie chère, prix de l’essence exorbitants, spéculation immobilière, le scandale de l’eau, une mangrove administrative incompréhensible.
Le bilan est dit, répété depuis quelques décennies déjà. Seul change le slogan, en français ou en créole, des mots creux qui ne font pas évoluer le quotidien.

Peut-être parce que la question est mal posée? E si nou té ka komansé kabéché anlè ki Gwadloup nou vlé?
A quel moment saurons-nous si nous avons réussi? Quelle société guadeloupéenne désirons-nous? Qu’est-ce que nous ne voulons plus?
En plus du constat négatif, la Liste NOU voit le potentiel extraordinaire qui est à chaque fois contrarié. Nos frustrations renouvelées, malgré les budgets faramineux annoncés.

Nous avons concentrés nos réponses sur 5 piliers pour répondre à ces questions qui nous taraudent:

  • Comment répondre aux besoins urgents et immédiats des Guadeloupéens ?
  • Comment faire pour que le seul horizon donné à nos jeunes, ne soit un billet d’avion ou le chômage?
  • Sur quoi fonder notre politique? Comment nous penser et créer les solutions qui nous conviennent en dehors du paradigme de l’autre?
  • Comment faire pour que nos communes et nos administrations sortent de l’impasse et qu’elles remplissent concrètement leur rôle fondamental de proximité auprès des Guadeloupéens?
  • Comment faire pour que notre territoire qui compte en moyenne beaucoup plus de créations d’entreprise, accompagne cette créativité sans limite et crée des écosystèmes économiques solides ouvrant vers l’export?
  • Comment faire pour que le slogan « Terre de Champions » ne soit pas seulement le résultat de la sueur de nos sportifs mais une structuration cohérente, ambitieuse dans notre environnement?
  • Comment faire pour ne pas devenir locataire chez nous?

Nous voulons cette Guadeloupe, capable de relever les défis qui se présentent à elle.
Cette Guadeloupe qui sait répondre à ses jeunes autre chose qu’une litanie de désespoir, en leur montrant ces ressources et richesses que d’autres exploitent si aisément.
Cette Guadeloupe qui peut répondre directement et rapidement aux besoins des pêcheurs, agriculteurs, entreprises, des familles sans attendre un énième arbitrage venu d’Europe.
Nous voulons cette Guadeloupe qui peut discuter avec ses voisins sans demander la permission ou attendre la venue d’émissaire.
Nous voulons cette Guadeloupe qui peut dialoguer parce qu’elle porte en elle les solutions aux problèmes que rencontrent ses habitants.
L’évolution statutaire n’est qu’un outil au service d’une vision du pays. La notre est ambitieuse et voit loin, davwa NOU kapab! Davwa NOU fò! Davwa pitit anNOU mérité viv la yo vlé!

Rendez-vous le 8 juin pour la présentation complète du programme.

"